Retour d’AT positif

J’ai reçu hier la réponse d’un appel à textes (AT) auquel j’avais participé en janvier, et ma nouvelle intitulé La Grande Illumination sera au sommaire du prochain numéro d’Absinthe (spécial Saint-Valentin) ! !

C’est la deuxième réponse positive que je reçois parmi les quelques AT auxquels j’ai pu répondre depuis mon retour à l’écriture en novembre, et je dois bien avouer que si je n’ai pas été fichue de faire quoi que ce soit pendant que j’attendais une réponse, je suis maintenant rechargée à bloc !

Je me relance donc à la fois dans l’écriture de quelques nouvelles pour d’autres AT ainsi que dans celle de mes deux gros projets personnels.

J’ai mis en pause pour le moment les aventures de Kirkima Latross, mais ce sera pour mieux les reprendre quand je pourrai enfin les écrire selon le concept de départ : une photo, une page de journal !

Il y a également un autre petit personnage qui est en train de prendre naissance, dont les aventures seront également présentées sous forme de chroniques, j’y reviendrai le moment venu !

Flattr this!

Un Jour, Un Drabble – Trentième jour

Je viens de finir le 30ème drabble de ma série. C’est bien petit comme nombre, comparé au résultat final que je vise (365), mais ça représente quand même l’équivalent d’un mois ; j’ai le sentiment d’avoir réussi à passer le premier pallier sans jamais manquer à la création de ces petits textes quotidiens. J’ai triché une ou deux fois en prenant de l’avance lorsque je savais que je n’aurai pas le temps le lendemain, mais sinon, j’ai toujours su trouver le temps (en même temps, une des conditions du défi est de ne pas passer plus de 15 minutes sur la rédaction). Pourvu que ça dure !

Globalement, il y en a que j’aime beaucoup, d’autres moins. Je ne sais pas si je progresse ou si je commence à « piger le truc », mais en tout cas, cela m’a déclenché une tornade d’idées que j’ai soigneusement mises de côté pour plus tard.

Rendez-vous au 100ème drabble !

Flattr this!

Comment … ?

Certains écrivent pour eux-mêmes, pour mettre sur le papier les histoires qu’ils ont en tête et donner vie à leurs personnages. Certains le font pour les partager, pour que d’autres les lisent et les découvrent. Certains font ça pour la gloire, d’autres s’en moque. Il y en a qui se lancent des défis, et je suis la première à en faire partie sur ce blog. Et puis il y a ceux qui y voient une échappatoire, une solution, un exutoire.

J’ai été il y a quelques semaines envahie d’une rage et d’une rancœur telle que je n’arrivais pas à me la sortir de l’esprit. Accumulée pendant des mois, elle menaçait d’exploser à chaque instant, elle me pourrissait la vie, monopolisait mes idées, m’empêchait de regarder devant et d’avancer. Alors j’ai trouvé refuge dans l’écriture le temps d’un texte : Comment … ?

Cela m’a apaisé, réellement, je l’ai mis en ligne, puis je l’ai retiré. C’est que ça peut vite devenir sujet à polémique, quand d’autres personnes sont présentées et que la subtilité est absente. J’ai cru que cela m’avait soulagée, j’ai même laissé de côté l’idée d’écrire la suite. Car je voulais écrire une suite, quand j’aurais trouvé moi-même la réponse à la question : comment pardonner quand son cœur s’y refuse ? Comment oublier quand son cœur saigne de rage et de rancœur et que le monde s’en moque, que le monde continue d’avancer ?

Je croyais que l’acte d’écrire ce texte avait tout extériorisé et que j’étais guérie. Mais ce sont des émotions sournoises. Je n’ai pas trouvé la réponse à ma question, et elles me sont revenues de plein fouet à la figure, plus noires et puissantes que jamais. Aujourd’hui, je remets ce texte en ligne, parce que je crois que ça fait partie de ma « thérapie » d’accepter que mon ressenti soit « accessible ».  Je me refuse à en parler de vive voix, à rendre des comptes, à rentrer dans des débats interminables pour savoir qui a eu raison, je m’en moque, je n’y vois aucun intérêt. Mais mettre ce texte en ligne, c’est la possibilité d’exprimer un ressenti. Simplement. Car finalement, cette histoire n’a aucune importance pour le monde.

Flattr this!

Atelier des Défis

C’est véritablement devenu à la mode ces derniers temps sur le forum de l’Allée des Conteurs : on écrit des textes courts divers et variés, et pour ça, on a un chouette Druide qui nous lance des défis (si on lui demande gentiment, faut pas déconner). Un défi, c’est un texte de 500 mots écrits à partir de trois mots clé : objet + émotion + couleur. On peut aussi choisir une option taille, ce que je fais toujours, et ça varie jusque là entre 300 et 1 000 mots.

J’ai fini hier un premier recueil de textes courts écrit à partir de 15 défis de ce genre, que j’ai intitulé Les Aventures de Jehim ; je me lance aujourd’hui dans l’écriture d’un nouveau ayant pour thème Personnages Légendaires au quotidien.

Le premier a pour personnage central un lapin : Défi n°1 ! Voilà donc mon nouveau défi pour le mois de février ! (ça, et quelques tentatives pour de nouveaux Appels à Textes !)

Flattr this!

4ème Tournoi des Nouvellistes

Avec la reprise de l’écriture à la fin de l’année 2013, j’ai aussi pour la première fois de ma vie commencé à participer à des appels à texte. C’est un exercice intéressant à tout point de vue : il faut d’une part créer chaque fois un univers et une histoire, et d’autre part, il faut réussir à retranscrire tout ce qu’elle nous évoque en un nombre limité de mots sans perdre le lecteur. J’ignore si je suis douée ou non à cet exercice, et les appels à texte sont une bonne façon de le savoir !

Pour le moment, j’attend encore les réponses des premiers, mais une chose est sûre : le texte que j’ai proposé pour le 4ème Tournoi des Nouvellistes organisé sur le blog Nouveau Monde a été retenu !

Concrètement, les seize nouvelles sélectionnées vont s’affronter au fil des jours : une semaine, un match entre deux nouvelles. Les lecteurs pourront voter de leur côté, et un comité de lecture fera également son choix. La moyenne des deux votes déterminera quel texte est le vainqueur. La finale aura lieu fin avril (la semaine du 26 si je ne dis pas de bêtises…).

Ma nouvelle affrontera en 8ème de finale celle de Emmanuel Delporte, La Légende du Loup Rouge, pendant la semaine du 1er mars. Le mois de février s’annonce lent, long, interminable… Mais dans tous les cas, j’ai hâte de pouvoir vous faire découvrir cette nouvelle Fantasy intitulée Éradication.

« Tzein est soldat dans les forces humaines. Chaque jour, il veille à la protection de la cité souterraine dans laquelle il vit, mais une étrange rencontre viendra bouleverser toutes ses convictions… »

La semaine du 1er mars donc, vous me feriez extrêmement plaisir si vous preniez quelques minutes pour la lire, et si elle vous plaît, pour voter pour elle. Je le rappellerai à ce moment-là !

Flattr this!